Nouveau site de Marianne Dubois, spiritualité, poésie
Marianne DUBOIS

vous souhaite la bienvenue


Je me situe dans cet espace indéfini qui est le mouvement du connu vers l'inconnu ; c'est donc un "no-man's-land", un pays de nulle part.

Je ne donne aucun enseignement. Il n'y a rien à conserver, aucune référence particulière, rien à posséder. Si une transmission est possible c'est bien celle-ci. Cela veut dire que je témoigne uniquement de l'instant présent : je vis l'expérience du moment avec une personne, un auditoire ou avec la page blanche.

Il se fait que des paroles se présentent, mais elles n'ont pas grande importance, surtout dans les rencontres et méditations. Si des personnes s'y accrochent elles ne pourront rien découvrir de nouveau. Ces paroles ne peuvent rejoindre autre chose que ce que des millénaires de sagesse ont toujours expérimenté, même si les mots et la manière de s'exprimer correspondent aux données d'une époque précise.

Dans les livres un peu de poésie peut incidemment transformer les apparences et rejoindre un parfum moins connu.

Ma seule exigence intérieure est de "VIVRE" ces paroles à l'instant où elles apparaissent. Lorsqu'elles sont vraiment vécues, elles transmettent autre chose que leur signification linéaire. Elles se situent dans une intensité différente, dans un contexte particulier, dans une aspiration collective porteuse d'avancée vers soi-même ou vers d'autres horizons.

C'est donc parfois le silence ou l'au-delà du mot qui prennent de l'importance parce qu'ils laissent passer un souffle nouveau ou permettent une ouverture imprévue.

Chaque fois que quelqu'un est en attente d'un enseignement il sera déçu. Je ne suis ni un maître, ni une enseignante. Je ne suis "personne" lorsque je vis l'expérience de l'instant devant un public ou devant la page blanche. Je la vis avec plus ou moins de puissance en tant que mouvement vers d'autres consciences, d'autres manières d'exister. Ma personnalité disparaît pour faire place à ce "courant d'intensité transformatrice" dont la force est ressentie par certains.

Ceux qui ont besoin d'un intellect prédominant, d'une structure, d'une forme définie, étayée par le savoir, sont conditionnés par leur attente. Ils ne peuvent pas s'ouvrir à ce qui se passe, à la sensation des cellules de leur corps, à l'aspiration vécue de leur "Etre". Il est donc préférable pour eux de suivre un enseignement et de satisfaire leur attente en s'adressant ailleurs.

Une intransigeance accrue s'impose à travers les événements, les demandes et les jugements de ceux qui viennent me voir.

Ma vérité de l'instant, verticale et absolue, ne peut être ébranlée, même si elle représente en quelque sorte l'essence du changement.

Il s'agit de rester vraie à travers vents et marées. Aucune volonté de plaire ne peut s'introduire dans la transparence de cristal qui se produit lorsque l'élan divin (l'Unité) traverse et absorbe l'ego.

Ma vérité est le seul cadeau que je puisse faire à ceux qui me lisent ou me rencontrent. Si j'en dévie je me ferai peut-être une plus grande audience, mais l'expérience sera polluée par le faux-semblant et la superficialité.

Le jaillissement de la Source ne peut s'enfermer dans une construction mentale.

Durant ces rencontres avec un auditoire ma vérité de maintenant est d'abandonner tout ce qui peut servir d'appui, accepter de ne rien avoir à se mettre sous la dent. Nous pourrons alors respirer ensemble, nous transformer ensemble dans une potentialité créatrice et sans cesse renouvelée.


Marianne DUBOIS