Méditation mai 2019 | rencontre méditation respiration

Méditation mai 2019

mai 2019

Sur un plan subtil, nous formons un élan d’amour qui s’en va dans le monde là où il est nécessaire. Soyons confiants. Laissons- nous traverser par une onde ensoleillée. Dirigeons notre attention vers une grande lumière, vers la joie d’exister, quelles que soient les circonstances.

Simplement en revenant vers soi- même, et au-delà de soi, on rejoint le tout.
Cette expérience là, chacun peut la vivre.
En revenant vers le soi, nous rejoignons les autres, nous rejoignons la vie dans son ensemble.
Revenir à soi pourrait sembler être égoïste, mais dans ce sens, c’est le contraire ; ce n’est pas revenir à l’égo, c’est revenir à ce qui le dissout.
Bien sûr, l’égo est nécessaire, mais il n’a pas à nous envahir, il n’a pas à prendre le pouvoir
.
Revenir au silence intérieur nous enracine
, et cela peut nous donner une sensation physique de circulation d’énergie, comme si toutes nos cellules se mettaient à danser, à pétiller.
Cela nous vient des pieds, de la terre. Lorsque nous sentons nos pieds bien enracinés, la terre nous donne de l’énergie, de la force, et cette énergie se transforme à travers nous. Elle devient du champagne, des bulles, de la joie.
On pourrait donc dire que l’esprit nous vient par les pieds, il nous vient aussi d’en haut, mais d’abord soyons sur terre, ensuite nous pourrons nous laisser traverser entièrement par la lumière.
Ce n’est pas seulement l’imaginaire qui nous permet cet envol, c’est aussi une sensation physique de la vie, de l’existence, de ce « Je suis, ici, maintenant » 
Cette circulation de vie peut devenir un grand rayon d’humanité, d’espoir, de transformation et de joie.
Et cette joie ne pourra jamais se tarir.

En effet, chaque instant de la vie peut être nourri par la joie, mais pour cela, il s’agit d’être très attentif, présent à soi-même, présent aux autres, présent au monde.
Il s’agit donc d’être tout le temps vigilant pour ne pas rater les rendez-vous de la joie.
Si nous ne pouvons rien changer dans certaines situations particulièrement difficiles, regardons-les autrement.
Regardons là où la porte est entrouverte, même si elle ne laisse passer qu’un petit rayon de lumière.
Si nous pouvons faire cela, nous traverserons notre vie d’un pas léger.
Nous sommes simplement une goutte de vie dans la vie universelle… et chaque goutte de vie est elle- même la vie universelle…

Lorsque nous nous donnons une valeur positive ou négative, nous nous morcelons.
Pour rejoindre l’océan d’amour qui nous appelle, le chemin est parfois long et rempli d’embûches, mais parfois nous le parcourons en une seconde.
Cette seconde de joie universelle peut nous surprendre dans n’importe quelle circonstance, à n’importe quel moment. Chaque expérience est unique, elle ne pourra pas se renouveler.
Elle n’est pas là pour se répéter, ni pour enfler l’égo, mais pour nous ouvrir à l’inconnu.
Nous avons en chacun de nous un soleil qui se lève. Certains l’appellent l’éveil.
Cet état de grâce est un état d’abandon et d’accueil total.
Laissons nous remplir, laissons-nous immerger dans cette autre manière d’exister.
Celle-ci peut nous montrer notre vulnérabilité : Il y a un moment où nous ne sommes plus vulnérables, parce que nous sommes transparents, et s’il y a des conflits relationnels, ils nous traversent sans laisser de trace.
Lorsque nous sommes blessés, voyons qui en nous est touché, ce n’est jamais que l’égo, cette part isolée de nous-même.
Observons cela, et nous serons de moins en moins souvent atteints.
Les flèches alors nous traverseront, et ne déclencheront plus que le rire

Le silence est enraciné dans la terre et dans le ciel…Nous pouvons le ressentir, comme un état de plénitude, de perfection.
« Je ne demande rien, je suis riche de tout, et mon corps lui-même exulte de joie, depuis les pieds, jusqu’au bout des cheveux  »
Ainsi, la terre et le ciel se marient.