Méditation novembre 2016 | rencontre méditation respiration

Méditation novembre 2016

Nous allons rassembler toutes nos forces intérieures pour nous élever au-dessus du niveau habituel, tout en restant enracinés. C’est à partir de ces racines que nous pouvons grandir. Nous allons ensemble sortir de ce quotidien marécageux qui est le nôtre en ce moment, que ce soit individuellement, collectivement ou même politiquement. Sortons du marécage, nous avons cette capacité. N’oublions jamais que nous sommes beaucoup plus que ce que nous pensons être. Nous avons la faculté de nous transformer. Aujourd’hui, c’est vraiment ce qui nous est demandé : sortir du ronron quotidien, sortir de la chrysalide, éclairer cette période noire. Cessons de ramper. Nous sommes là pour créer un monde de clarté.
En acceptant l’ombre, en se laissant traverser par elle, nous trouverons la lumière qui transforme tout. Ainsi l’agitation, bien accueillie se dissout d’elle-même. Si nous la combattons, elle se renforce. Le rejet divise, l’amour rassemble. Nous pouvons donc miser sur la confiance qui nous unit, corps, âme esprit. Acceptons toutes difficultés comme un cadeau, elles nous enracinent et nous font grandir.
C’est avec un détachement complet, une attention infinie que nous pouvons descendre dans les profondeurs, et y trouver le trésor : le silence. Nous portons chacun en nous, ce diamant. Tout ce que nous voyons en l’autre, nous en sommes dépositaires. Nous pouvons oublier les limites, les frontières, et nager librement dans ce fleuve de libération et de joie. Cela demande un changement de la pensée, de l’action, de la manière de voir le monde .Regardons le trésor en nous, et nous le verrons aussi dans l’autre, et partout. Cette force intérieure, toujours disponible, est bien plus puissante que toutes les peurs. Elle s’enrichit de chacune de nos expériences, et se développe dans l’alliance du corps, de l’âme et de l’esprit. Et là, même l’idée de la mort se désagrège.
Dans le silence, à certains moments, beaucoup d’entre nous perçoivent une vibration (lumineuse, sonore, sensitive), en unité avec l’univers. Cette vibration peut être guérisseuse. Le battement de vie entre en correspondance avec le battement universel, parfois dans des moments de contemplation devant la beauté du monde, ou devant certains déchirements qui nous atteignent en plein cœur, et pourtant nous propulsent au-delà de nous-même, ou bien dans le quotidien ordinaire.
La paix est le résultat d’une orientation intérieure qui se déploie dans le silence ; ce silence particulier est un autre espace de nous-même. C’est dans la vigilance que le navire garde sa direction, même dans la tempête. Ne nous laissons entraîner ni dans une confiance désaccordée, ni dans une certitude rigide. La lumière est toujours à portée de main, mais nous avons à simplifier nos vies pour être capables de l’appréhender.

Nous sommes comme les vagues de la mer,
soumis au rythme de l’ombre et de la lumière

Nous passons souvent des épreuves, pour découvrir une autre couche de la conscience, qui se situe dans la vie ordinaire, et au-delà d’elle. La Lumière est toujours présente, même si nous l’ignorons. Accepter que tout change, que tout ce qui arrive est le contraire de tous les schémas projetés. Nous avons à nous glisser dans l’inconnu, l’ouverture et la souplesse. Lâchons les convictions, même bien enracinées. Bien des valeurs obsolètes telles le devoir, le paraître, le jugement, peuvent se dissoudre. Ressentons en nous, la manifestation de ce changement, Laissons émerger les émotions, s’élargir les frontières corporelles
. Le corps tendu vers un autre plan de conscience, devient lui-même cette conscience.

Changeons de paysage, et de là, chacun pourra choisir la vie, la lumière.