Méditation juillet 2016 | rencontre méditation respiration

Méditation juillet 2016

Nous sommes maintenant dans un renouveau total. Soyons donc prêts à changer, à changer notre manière de pensée, d’agir, d’être, soyons autre. Changeons de niveau, changeons de conscience, c’est le moment où jamais. C’est la frontière à franchir. De l’autre côté se trouve l’inconnu. Lorsque nous sommes au bord d’une falaise, osons sauter dans la mer. Si nous avons ce courage, nous allons nous retrouver dans une source plus secrète, une intensité nouvelle, où nous pouvons puiser la force, l’intelligence et l’amour. Il s’agit de se réconcilier d’abord avec soi-même. Nous ne sommes pas coupables, malgré tout ce qu’on a essayé de nous faire croire au fil des siècles. Nous avons agi selon nos possibilités du moment. Et maintenant, l’imagination et l’audace vont nous permettre de franchir cette frontière vers un monde nouveau ; il est déjà prêt à s’épanouir en chacun de nous dans le corps, l’âme et l’esprit.

Si nous entrons dans la sensation d’être enracinés, nous pouvons nous reconnaître comme trait d’union entre terre et ciel, et vivre un état de puissance qui dépasse tout ce que nous pouvons imaginer. Ce va et vient entre la terre et le ciel permet à notre force terrestre d’être enrichie par une énergie céleste. C’est ce changement de plan de conscience qui nous amène à la possibilité de dissoudre les problèmes personnels et collectifs. Nous avons à transformer le plomb en or, comme le font les alchimistes. Laissons venir à nous les solutions,
ouvrons les mains pour recevoir, le cœur pour aimer, la tête pour comprendre.
C’est le moment des voyages, mais d’abord des voyages intérieurs, qui aèrent toutes les vieilles pensées désuètes et inutiles. Tous nos fardeaux peuvent être jetés à la mer, nous pouvons en sortir libres et joyeux.

La confiance est le meilleur des boucliers contre l’adversité Elle comporte la nécessité de s’exposer, d’accepter sa vulnérabilité, toute agression peut alors nous traverser sans laisser de trace. Si elle laisse des traces, c’est que nous sommes encore attachés, attachés à une image de nous-mêmes, attachés à notre confort, attachés à l’idée que l’on se fait de ce qui devrait être. Constater ces attachements nous permet de prendre le chemin de la liberté : il s’agit de les voir très clairement, et de les intégrer dans l’espace du cœur où tout se transforme.

Un lien secret nous rassemble. C’est peut-être celui qui nous appelle à passer une frontière, nous pouvons chaque jour pendant quelques minutes nous mettre dans cet état d’ouverture qui prépare à la mutation. Le résultat ne nous appartient pas, la confiance elle-même fait déjà partie de la mutation.
Avec la terre qui nous protège, et le ciel qui nous allège, nous devenons de plus en plus humain, de plus en plus ouverts, et de plus en plus heureux, car c’est dans la joie que nous pouvons le mieux partager. Nous avons accès à une conscience nouvelle, et c’est la joie qui nous guide, quels que soient les événements .Pour ne pas nous perdre dans l’illusion, la tristesse ou le rejet, il est vraiment nécessaire de garder une conscience claire de notre direction intérieure
.
Dans le silence ns pouvons entendre le battement divin en ns-m, le rythme de l’univers, et nous sentir guidés. Ce qui nous relie au tout peut être appelé le noyau de l’être. Si nous avons la chance de l’expérimenter, notre existence est transformée et prend un sens.

La vie se propose alors, libre et joyeuse.