Marianne novembre 2015 | rencontre méditation respiration

Marianne novembre 2015

Le silence nous porte plus loin, il creuse en nous un espace inexploré, d’où peut naître un renouvellement. Nous sommes dans un moment de très grande agitation. Et, si nous sommes capables de l’exprimer clairement, c’est dans la conscience qu’elle pourra s’évanouir. Si cette agitation nous submerge, nous pouvons imaginer la faire descendre dans les pieds et dans la terre, et petit à petit retrouver ainsi une véritable paix intérieure. Découvrons maintenant notre guide, la voix intérieure, celle qui ne se soumet pas au climat ambiant.

Dans le vide et l’ouverture, nous nous rejoignons forcément, peu importe la diversité de nos croyances. Et, à cet autre niveau de conscience, nous avons un grand pouvoir, un pouvoir d’Amour et de guérison. En effet, la méditation n’est pas uniquement un moment de détente et de bien-être. Nous formons ensemble une seule énergie au service de la guérison, d’une amélioration commune.

Imaginons les rayons solaires, bénéfiques et généreux, qui nous transforment, nous donnent la force, et nous font grandir. Il est particulièrement important dans ces temps difficiles, d’aller cueillir la joie tout au fond de nous-même, et de la laisser se répandre.
La joie est guérisseuse, elle guérit ceux qui la vivent, et se propage. Elle apparait dans l’abandon et l’acquiescement.

La force de la terre nous ouvre les portes du ciel. Si l’une et l’autre se rencontrent en nous, d’autres voyages deviennent possibles. Nous pouvons ainsi échapper à l’illusion, et recevoir des richesses inconnues. Chaque fois qu’un problème se pose, nous pouvons nous arrêter, sentir la terre, et demander de l’aide au guide intérieur. Ralentir est souvent la réponse. Le silence peut nous éclairer en toute circonstance.
N’ayons peur de rien, d’aucun changement, ni même de la mort : dans cette force, laisser voyager l’esprit en toute liberté est un gage de délivrance. Dans chaque épreuve, dès qu’elle se présente, détectons en nous-même le lieu où se cache la lumière ; elle nous dévoile une compréhension vivante et nouvelle. Avec elle, nous prenons conscience de l’aide apportée. Ce trésor devient permanent lorsque nous sommes dans l’attention constante et bienveillante à tout ce qui se présente
. Cueillons le miracle dans l’avenir, pour qu’il fleurisse dans le présent. Ainsi, maintenant, tout est joie, compréhension, agrandissement, envol. Abandonner le contrôle et la tension constante qui l’accompagne, c’est retrouver son rythme, en accord avec celui de la terre ; c’est aussi un grand repos. C’est ainsi que le maître intérieur se révèle et nous ramène à la confiance. Nous oublions si souvent ce cadeau toujours présent. Délivrés du contrôle, nous pouvons nous aimer nous-même tels que nous sommes, et non tels que nous voudrions être ; cela nous donne la possibilité d’aimer sans limite. Nous libérant de la tension, nous nous allégeons à tous les niveaux, et une autre force apparait : la force de vie.

Ne perdons pas de vue la joie qui jamais ne s’achève.