Méditation février 2015 | rencontre méditation respiration

Méditation février 2015

Une mutation est en cours. Nous avons la chance de la vivre maintenant.. Ce qui semble totalement nouveau surgit en ce moment de l’intérieur. Il y a une adaptation à faire, un alignement nécessaire, et sur cet élan qui provient de l’intérieur, et sur ce qui nous oriente venant d’une poussée collective.

Comment se préparer à ce qui émerge du plus profond de soi-même ? Comment lâcher toutes les idées, les croyances, conditionnements, et oser être soi, prêt à cette transformation totale ? Chaque évènement de notre vie est un cadeau, d’autant plus si nous sommes conscients de l’aide qu’il nous apporte. Nous nous ouvrons alors au sens caché de ce qui s’y révèle. Le chemin qui nous y mène est principalement le silence ; il arrête les mécanismes du mental. Se désidentifier de l’évènement et du tourbillon de la pensée permet de les voir à distance et de s’en libérer. Entrer dans le silence nous relie à l’univers, et à nous-mêmes : offrons ce silence, laissons-le s’élargir au monde et au-delà du monde.

Une graine de joie grandit au cœur de cet espace ; elle ne dépend de rien ni de personne ; elle se répand naturellement en nous et autour de nous quand nous la vivons intensément. Elle se transmet de l’un à l’autre, et brille comme un soleil. Nous en avons d’autant plus besoin que ce monde est malade. Il suffit d’être présent à nous –mêmes pour qu’elle grandisse au-delà de nos frontières.
C’est toujours l’attachement qui empêche la Joie. Ayons la Force de nous en libérer en le voyant clairement. C’est un des chemins vers l’envol, il nous allège du poids de la terre. Il est notre liberté, et permet à la joie de descendre dans le quotidien, tel un souffle léger qui traverse nos gestes et toutes nos activités. Accepter la joie et la liberté mène à l’Amour, à l’unité avec toute chose, à commencer par soi-même.

Si nous remplissons notre cœur de lumière, nous remplissons en même temps chaque seconde d’Eternité.et si nous sommes nombreux à le faire, l’intensité se démultiplie.
Ressentir l’énergie de vie dans son corps est primordial pour retrouver ce qui nous relie au Divin (c’est-à-dire à cet au –delà de nous-mêmes que nous pressentons à certains moments privilégiés.)Dans le présent, nous sommes dans l’Infini, totalement nous-mêmes et au-delà de nous-mêmes. C’est là que s’allume l’étincelle de l’inspiration, oiseau fragile qui perd ses ailes au moindre coup de vent. Elle modifie notre relation à l’autre et nous plonge dans l’ « Inconnu ».
Sortir de la soumission à l’autre, c’est se délivrer de l’apparence, et c’est entrer dans l’authenticité absolue. Celle-ci abolit la solitude. Osons-là donc.
Dans la méditation, nous sommes traversés par le souffle d’une âme commune,
et nous nous retrouvons dans un plan de conscience différent qui permet de dissoudre nos problèmes. Parfois ceux-ci nous montrent leur sens, voire même leur nécessité. Les chocs et les entraves peuvent nous débarrasser des projections illusoires de nos désirs et nous ouvrir à une autre compréhension du monde. Tout ce qui colle (que ce soit dans le sens matériel, moral ou spirituel) est un obstacle à ce que nous sommes vraiment.

Mourons léger ; laissons venir, laissons faire, laissons être : c’est cela la clé, la clé de la Vie.