Méditation juin 2015 | rencontre méditation respiration

Méditation juin 2015

En retrouvant le silence, le silence intérieur, celui de la pensée nous allons retrouver aussi la part reliée de nous-même, cette part reliée qui permet l’ouverture sur d’autres mondes. La pensée peut devenir plus lointaine, et ne pas envahir toute la conscience. Nous sommes régénérés lorsque nous percevons un monde différent, celui de l’inspiration. Ce monde-là, nous pouvons le ressentir, le toucher, l’éprouver ; il nous montre un autre aspect de notre réalité. Nous pouvons rejoindre ensemble ce lieu du silence où tout devient possible parce que nous avons lâché le bruit intérieur, dont l’extérieur est le reflet. Nous passons alors de la pensée à la sensation d’exister simplement, la sensation d’être là. Soyons ensemble, vivants et tous orientés vers quelque chose qui nous dépasse.
Nous avons chacun une manière différente d’appréhender ce chemin vers un but qui nous est inconnu mais qui pourtant nous appelle.
Le divin que nous portons chacun, est une part de l’universel. Reconnaissons tout ce qui nous encombre, et offrons-le à ce qui nous dépasse. Ainsi, nous sommes vides pour le présent et l’avenir, légers pour ce qui nous reste à vivre, légers pour mourir.
L’esprit humain n’a pas de limite; les barrières de l’égo, seules, nous emprisonnent, Nous croyons qu’elles nous protègent, mais en fait elles nous empêchent de nous unir à l’infini, au divin, à la liberté. L’égo nous voile les richesses constantes que la vie nous offre, et il dégrade, entame et pervertit la joie, ferment de mutation et de dépouillement.
La connaissance cérébrale apporte peu à la recherche du divin, se trouvant dans l’impasse, elle peut déboucher sur une trouée vers l’inconnu, qui est le divin même.
Développons la confiance en notre vérité profonde, loin des croyances de tous ordres qui nous ont jusqu’à maintenant tellement conditionnés. Plus nous nous
rapprochons de cette vérité qui est la nôtre, plus nous nous rapprochons d’une vérité universelle, que La terre et le monde matériel nous aident à incarner.
Chaque vie terrestre à un certain niveau constitue un pas vers la Lumière
Il est utile de se demander pourquoi nous agissons : est-ce par rapport à des impératifs moraux ou sociaux? Sommes-nous toujours dans nos actions en contact avec l’élan du cœur? Il s’agit simplement d’écouter la voix intérieure, qui nous guide, de se mettre en résonance avec un registre plus subtil de nous-mêmes.
Oser la joie, oser être soi-même, oser rejoindre sa profondeur et l’écouter
L’intensité, la densité du silence nous transforment
. C’est particulièrement dans ce silence attentif partagé que des portes nouvelles peuvent s’ouvrir : un lien s’établit.
Le silence permet à la conscience de se dévoiler dans sa puissance.